Dans notre village auvergnat, mon père charron-forgeron ne voyait pas d’un bon oeil qu’à 14 ans, je gaspille du charbon de forge pour réaliser en fer des personnages filiformes ou des animaux plutôt curieux. Avec mon CAP de dessin et une formation de modeleur sur bois, métier pratiquement disparu dès ma sortie de l’école, j’ai pu tout de même travailler dans des bureaux d’étude, des aciéries et des fonderies.

Persuadé qu’un jour ils se concrétiseraient, je ne cessais de concevoir de très nombreux projets sous forme de croquis et maquettes en fer, en plâtre, en bois ou en terre, y compris durant deux interminables années passées au service militaire. Mes premières créations réalisées au fond d’un garage à Paris ont trouvé bonne place dès 1960 dans les galeries Boutin, sur le Faubourg Saint Honoré, ainsi que sur le Port de Saint Tropez. J’ai toujours sculpté depuis, exposant à diverses occasions.

Apres 40 ans dans la fonderie et l’industrie du traitement de l’acier, ma carrière professionnelle pris fin, me laissant le loisir de me concentrer enfin sur mon activité artistique. Utilisant mes modèles forgés originaux anciens et nouveaux, et connaissant le modelage et la fonderie, je réalise aujourd’hui grâce à la technique de la cire perdue ou bien de la coulée en sable, des sculptures en bronze sur les surfaces desquelles apparaissent le plus souvent les marques originales de l’enclume et du marteau.

%d blogueurs aiment cette page :